EXPENDABLES GALORE !

Pile poil avant le premier weekend américain de EXPENDABLES 2, les producteurs de THE LAST STAND, DU PLOMB DANS LA TÊTE et UNIVERSAL SOLDIER : DAY OF RECKONING ont jugé bon de dévoiler les premières bandes-annonces de leurs poulains. Allez, vous reprendrez bien un peu de Schwarzie, de Sly, de JCVD et de Dolph, non ?

UNIVERSAL SOLDIER : DAY OF RECKONING

Quatrième opus de la seule franchise de notre cher JCVD, UNIVERSAL SOLDIER : DAY OF RECKONING remet le couvert pour nous compter les nouvelles aventures des UNI-SOL, ces super-soldats génétiquement modifiés rendus célèbres par le film de Roland Emmerich (qui date quand même d’il y a 20 ans !). Le héros est cette fois-ci le sympathique Scott Adkins, le cogneur qui monte à Hollywood puisque l’on peut donc le voir actuellement en âme damnée de Van Damme dans EXPENDABLES 2 et qui sera également à l’affiche du prochain Kathryn Bigelow. Face à lui, Jean-Claude Van Damme retrouve son rôle de Luc Deveraux mais passe cette fois-ci du côté des méchants, crâne rasé, maquillage effrayant et machette ravageuse à l’appui. Quant à Dolph Lundgren, après avoir été absent du deuxième volet et être mort à l’issue des premier et troisième chapitres, le revoilà dans la peau d’Andrew Scott, toujours prêt à recharger son shotgun pour la mauvaise cause. Enfin, on croise également au casting Andrei « The Pitbull » Arlovski, champion poids lourd de l’UFC et déjà présent dans le précédent volet (mais dans un rôle différent), et le jeune Kristopher Van Varenberg, fiston de JCVD qui squatte la filmo de son paternel et qui reprend ici le rôle qu’il campait dans UNIVERSAL SOLDIER : RÉGÉNÉRATION. Le tout est mis en boîte par John Hyams, fils de Peter et déjà responsable du précédent volet, ainsi que du DTV DRAGON EYES chroniqué sur Capture il y a quelques jours. Dévoilant deux ou trois cascades et beaucoup de scènes filmées dans des hangars riquiquis, cette bande-annonce a beau être cheap, elle n’empêchera pas ce quatrième UNIVERSAL SOLDIER de bénéficier d’une sortie dans les salles américaines en novembre prochain. Étonnant, non ?

Image de prévisualisation YouTube

DU PLOMB DANS LA TÊTE

Et un nouveau Stallone, un ! Cela faisait longtemps qu’on attendait cette bande-annonce, étant donné que le film est tourné depuis un an. Il faut dire que DU PLOMB DANS LA TÊTE (BULLET TO THE HEAD en VO, ex-HEADSHOT) a connu quelques déboires lors de ses prémices. Suite à des désaccords artistiques avec sa star, le talentueux réalisateur Wayne Kramer (LA PEUR AU VENTRE) a été débarqué du projet à deux mois du tournage, puis remplacé par le vétéran Walter Hill, qui signe donc ici son premier long-métrage depuis UN SEUL DEVIENDRA INVINCIBLE, en 2002. Adapté de la bédé éponyme, écrite par le Frenchie Alexis Nolent et dessinée par le Néo-zélandais Colin Wilson, le film raconte l’histoire d’un tueur à gages de la Nouvelle-Orléans (Sly) et d’un flic new-yorkais (Sung Kang, acteur d’origine coréenne vu notamment dans NINJA ASSASSIN et les trois derniers FAST & FURIOUS), qui sont obligés de s’allier pour résoudre une sale affaire qui les fera remonter jusqu’au sommet du pouvoir. Initialement casté par Kramer dans le rôle du flic, Thomas Jane a été lui aussi évincé du projet au profit de Sung Kang par le producteur Joel Silver, qui souhaitait un acteur d’une ethnie différente pour donner la réplique à Stallone, dans la grande tradition du buddy movie interracial qu’il a popularisé dans les années 80 avec des films comme LE DERNIER SAMARITAIN, L’ARME FATALE et 48 HEURES (réalisé par Walter Hill, justement). Une tournure à l’ancienne que semble confirmer cette bande-annonce pas vraiment spectaculaire mais bourrée de punchlines qui claquent et de stallonades roboratives à base de shotgun et de duel à la hache (contre Jason « Conan » Momoa). Sortie américaine programmée pour le 1er février 2013.

Image de prévisualisation YouTube

THE LAST STAND

Enfin, on a gardé le meilleur pour la fin avec cette bande-annonce très enthousiasmante de THE LAST STAND, la première tête d’affiche de ce bon vieux Schwarzie depuis TERMINATOR 3. Pour son retour aux affaires après une parenthèse politique un peu longue, le Chêne autrichien a choisi un projet sur mesure : un polar rural aux accents de western moderne dans lequel il interprète le shérif Ray Owens, un ancien membre de la police de Los Angeles qui s’est mis au vert dans une petite bourgade proche de la frontière mexicaine suite à une affaire qui a mal tourné. Mais la petite retraite tranquille de l’homme de loi va être perturbée par l’arrivée inopinée, dans son patelin, d’un baron de la drogue poursuivi par toutes les polices du pays et qui essaie de se réfugier au Mexique. Le scénario et ce que montre la bande-annonce semblent déjà prendre en compte l’âge d’Arnold, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi. Mais pour autant, le film ne se veut pas un thriller pépère pour star vieillissante et semble verser dans le bourrinage généreux, les situations abracabrantesques, les cascades et les seconds rôles savoureux. De ce côté, la présence du jackass Johnny Knoxville en sidekick un peu débile sur les bords, de Peter Stormare et Eduardo Noriega en bad guys, et d’autres gueules comme Luis Guzman, Forest Whitaker ou Harry Dean Stanton, promettent un cadre haut en couleurs dans lequel Schwarzie pourra s’ébattre sans tirer toute la couverture à lui. Reste le réalisateur, le Coréen Kim Jee-woon (A BITTERSWEET LIFE, J’AI RENCONTRÉ LE DIABLE), cinéaste visuellement capable, même si ses films précédents ont eu un peu trop tendance à lorgner vers la mode du moment. Sa fantaisie et son sens de l’image, ici coulés dans le moule hollywoodien, ont l’air d’avoir bien servi les objectifs du projet et risquent de nous offrir à l’arrivée un vrai film de genre original, qui jongle avec les codes sans se foutre de leur gueule. Et, on l’espère, faire redémarrer en fanfare la carrière d’un Schwarzenegger qui a sans doute autre chose à offrir que les « I’m back ! » en boucle de EXPENDABLES 2.

Image de prévisualisation YouTube

1 Commentaire

  1. zavez toujours été méchants avec Kim Jee Woon, mais honnêtement c’est un réalisateur solide. Ok il suit les modes, mais ça a jamais empêché des mecs comme Peter Hyams ou Tony Scott (paix à son âme) d’être des mecs passionnants. Les seconds couteaux (rapport ici à Park Chan Wook et Bong Joon Ho) sont aussi des mecs mortels, et vous êtes les premiers à le dire.
    Alors, bondious !!!

    yours, Jean-Pierre.

Laissez un commentaire