AU COEUR DES TÉNÈBRES

Vous vous en souvenez peut-être vu qu’on vous en avait causé en ces lieux, la cérémonie des Video Games Awards de 2009 avait marqué l’annonce du retour de la franchise SPEC OPS par le biais d’une bande-annonce alléchante. L’impression s’était confirmée après un deuxième trailer à l’E3 2010 mis en musique aux doux accords du groupe Alice in Chains et pourtant, depuis, 2K Games observait le silence radio total sur SPEC OPS: THE LINE, au point qu’on en était venu à se demander si le titre existait encore. Plus d’un an après, le voilà pourtant qui refait surface avec un tout nouveau trailer et quelques impressions sur le web. L’occasion pour nous de revenir donc sur un titre qui pourrait bien parvenir à creuser son trou dans le marché pourtant fort encombré des shooters militaires.

En effet, si dans sa forme le jeu ne semble guère se différencier du TPS moyen, sur le fond c’est une autre histoire, les développeurs de chez Yager ayant de grandes ambitions narratives et placent directement leur intrigue sous le double patronage du APOCALYPSE NOW de Francis Ford Coppola et de son inspiration littéraire directe, le roman HEARTS OF DARKNESS de Joseph Conrad. Dans une Dubaï ravagée par de violentes tempêtes de sable, le capitaine Martin Walker (doublé par l’inévitable Nolan North, alias Nathan Drake, qui devrait balancer moins de vannes ici), à la tête d’une escouade de la Delta Force, part à la recherche d’une unité d’élite de l’Armée ayant refusé d’évacuer la ville avec à sa tête le Colonel John Konrad (appréciez la double référence). Un périple qui va bien évidemment confronter Walker et ses hommes à l’horreur et à la folie, jusqu’à l’inévitable confrontation finale avec Konrad. On le voit, l’équipe de développement n’y va pas par quatre chemins et une inspiration poussée à ce point de deux modèles aussi illustres invite bien évidemment la comparaison, et il y a fort à parier qu’elle ne tourne pas forcément à l’avantage de SPEC OPS : THE LINE. Pour autant, les développeurs semblent chercher à approcher leur sujet avec une certaine finesse et quelques idées potentiellement accrocheuses. Ainsi, si les incontournables choix moraux seront bien évidemment au menu, on nous promet que l’approche choisie rompt avec l’aspect binaire que ceux-ci revêtent fréquemment dans le jeu vidéo en privilégiant les zones grises, les conséquences à long terme et surtout la multiplicité des options quant à la façon de les résoudre. La volonté semble être ici de véritablement mettre à l’épreuve la moralité du joueur sans le tenir par la main (aucune jauge ou système de points ne sont associés au principe) et en le mettant dans des situations où il n’y aura bien souvent pas de « bon » ou de « mauvais » choix. On attendra de voir comment cela est réellement implémenté au final et comment les développeurs arrivent à balancer cela avec un gameplay qui se résumera malgré tout bien souvent à flinguer tout ce qui bouge, mais la volonté de proposer un jeu de tir jouant un peu plus sur la psychologie que la moyenne a en tout cas le mérite d’intriguer. Et la nouvelle bande-annonce semble aller dans ce sens, en préférant mettre en exergue l’horreur de la situation et l’impact sur le protagoniste plutôt qu’une action pétaradante. On gardera donc un oeil sur SPEC OPS : THE LINE à sa sortie l’année prochaine.

Image de prévisualisation YouTube

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire