À BOUT DE SOUFFLE ?

Nous sommes décidément d’indécrottables optimistes. Tous les ans, la cérémonie des Video Game Awards organisée par le site Gametrailers et la chaîne Spike TV est un accident industriel. Et tous les ans, nous nous retrouvons quand même devant, alléchés par la perspective de découvrir les bandes-annonces des gros jeux à venir.

Cette année, la production semble avoir voulu faire amende honorable. Finie la cérémonie façon « Oscars » où les guest stars hollywoodiennes se demandent ce qu’elles foutent là et succèdent à des sketches embarrassants et durant lesquels les personnes récompensées font office de cinquième roue du carrosse (quand on ne les zappe pas de la diffusion). Place à un show pré-enregistré de trois heures qui donne réellement la parole aux développeurs et aux créateurs. Mais au final, malgré les bonnes intentions, le résultat relève une fois encore du bon gros ratage. Plombée par la tension palpable entre Geoff Keighley, coincé dans son rôle habituel de passe-plats, et son co-présentateur Joel McHale (la star de COMMUNITY) qui a multiplié les piques aussi saignantes que pince sans-rire avec l’air du type qui s’emmerde profondément, le show n’aura jamais su trouver le ton juste, entre sketches comiques pas drôles, développeurs invités qui ne sortent jamais du discours promo et surtout des récompenses annoncées dans un silence de mort, absence de public oblige. Caramba, encore raté !

Plus surprenant cependant, on n’aura pas non plus pu compter sur les fameux trailers pour soutenir notre intérêt durant ces trois loooooooongues heures. Car cette année, peu de surprises au rendez-vous et pas d’annonces aussi fracassantes qu’avaient pu l’être celles de THE LAST OF US, DARK SOULS II ou THE PHANTOM PAIN (pour n’en citer que quelques-uns) les années précédentes. Les trailers de cette année auront souvent laissé un goût de déjà-vu, voire même de redite inutile. Difficile de tomber de sa chaise devant un TOMB RAIDER: DEFINITIVE EDITION, portage PS4/Xbox One du récent reboot qui ne promet qu’une mise à jour graphique, ou devant des WITCHER 3 ou THIEF dont les bandes-annonces, certes bien faites, ne nous auront rien montré de ces jeux que nous n’ayons déjà vu. Il aura fallu se tourner vers des productions plus modestes pour trouver enfin un peu de surprise et de quoi s’enthousiasmer. Passage en revue de ce qu’il y avait à retenir.

QUANTUM BREAK

Annoncé en deux temps, à la conférence de dévoilement de la console puis à l’E3, le nouveau jeu des Finlandais de Remedy (MAX PAYNE, ALAN WAKE) restait encore assez opaque, puisqu’on savait surtout qu’il s’accompagnerait d’une série télé en live. Les VGX ont été l’occasion pour le studio de dévoiler pour la première fois du gameplay ainsi que de lever le voile sur un pan de l’intrigue. On apprend donc que le jeu s’axe autour d’une expérience tournant mal et « cassant le temps », ce qui permet aux deux protagonistes d’acquérir le pouvoir de manipuler le temps. Dans les faits, ceci se traduit, pour ce qu’on en voit, par des applications classiques type super vitesse. Le bref aperçu du gameplay laisse pour sa part entrevoir un TPS bien foutu mais sans grosses surprises, ces dernières venant a priori de l’interaction entre le jeu et la série télé, qui n’auront pour leur part pas réellement été explicitées. Il faudra donc attendre encore un peu pour vraiment savoir ce que QUANTUM BREAK a dans le bide.

Image de prévisualisation YouTube

TITANFALL

Difficile de le nier, TITANFALL reste l’un des jeux les plus attendus de ce début de nouvelle génération. Respawn cherche donc à occuper le terrain un maximum, avec pas moins de deux vidéos présentées durant le show. Construites toutes les deux comme des spots promotionnels pour Hammond Industries, la société qui fabrique les Titans du titre, ces deux vidéos visaient avant tout à présenter des modèles de mechas qui seront utilisables par les joueurs, tout en étoffant au passage la fiction par ricochet. Nous aurons ainsi pu découvrir l’Ogre, modèle visiblement orienté sur le bourrinage avec son imposant blindage et l’artillerie lourde qu’il embarque et le Stryder, bien plus agile et capable de prendre ses ennemis de vitesse. De quoi varier les plaisirs et les stratégies d’attaque donc… Et les quelques images supplémentaires du jeu aperçues ici continuent de prédire un titre aussi spectaculaire que dynamique. L’impatience est de mise.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

NO MAN’S SKY

Voilà sans aucun doute la bonne surprise de ses VGX. Connu pour les sympathiques JOE DANGER, le petit studio indépendant Hello Games décide de passer à la vitesse supérieure avec cet ambitieux titre axé sur l’exploration. Pensé comme un hommage aux grandes sagas de SF façon Asimov ou Herbert et puisant son inspiration dans les designs d’un Chris Foss, NO MAN’S SKY sera axé avant tout sur l’exploration et nous emmènera du fond des océans jusqu’aux confins de la galaxie. Prenant place dans un univers généré aléatoirement et de façon procédurale, les développeurs promettent que tous les lieux pourront être visités du moment qu’ils sont visibles à l’écran. Chaque monde possèdera en outre son propre écosystème et l’on devrait pouvoir s’adonner, à en croire le trailer, à de larges batailles spatiales typiques du genre. En somme, un héritier spirituel et plus vaste du classique ELITE de David Braben. Pareille ambition est à saluer, surtout lorsque l’on sait que Hello Games est un studio constitué en tout et pour tout de quatre personnes. Pas de date de sortie ni de plate-forme pour le moment, mais voilà un titre à surveiller de très près.

Image de prévisualisation YouTube

BROKEN AGE

En dépit d’une campagne Kickstarter au succès historique et non sans conséquences sur le reste de l’industrie (voir notre article sur le sujet à l’époque), le point’n click à l’ancienne de Tim Schafer n’aura pas connu un développement de tout repos. L’influx d’argent inattendu aura en effet entrainé une refonte totale du game design qui devint du coup bien plus expansif, au point de crever le budget. Décision a donc été prise afin de ne pas trop faire attendre les joueurs de sortir le jeu en deux parties, les recettes engrangées par la première devant alors servir à finaliser le développement.

Image de prévisualisation YouTube

L’anecdote fournit une bonne illustration des problématiques liées au financement participatif, mais elle n’empêche pas que nous attendions toujours autant le jeu et les VGX nous en auront fourni un premier aperçu en mouvement. S’il ne révolutionnera certainement pas le genre, la forme se révélant en droite lignée des classiques des 90s, on ne doute pas que son ambiance poétique, sa réalisation soignée et un casting aux petits oignons (on retrouve notamment Jack Black et Elijah Wood) lui permettront de s’imposer. Et pour qui se souviendra de DAY OF THE TENTACLE, la perspective de voir Schafer s’attaquer de nouveau à une narration parallèle (et les énigmes qui en découlent) est sacrément excitante. À confirmer dès le mois de Janvier sur PC, Mac et smartphones.

Image de prévisualisation YouTube

TELLTALE GAMES

Terminons ce tour d’horizon avec les stars incontestables de la soirée. Forts du couronnement de WALKING DEAD comme jeu de l’année l’an dernier, les petits gars de Telltalle se sentent pousser des ailes. Ce sont donc pas moins de deux projets à venir qui auront été annoncés durant la cérémonie, tous deux basés sur des IP existantes, comme cela semble être devenu le modus operandi du studio. Le premier d’entre eux sera donc TALES FROM THE BORDERLANDS et prendra comme son nom l’indique place dans l’univers des hybrides FPS/RPG de chez Gearbox Software. La série se distinguant par une ambiance décalée qui tranche avec le moule habituel du genre, on peut penser qu’un jeu d’aventure devrait pouvoir s’y intégrer sans trop de mal.

Image de prévisualisation YouTube

Reste qu’on est plus emballé par le deuxième projet, qui voit le studio s’attaquer à rien de moins que GAME OF THRONES. Le titre le laisse entendre, il s’agira davantage d’une adaptation de la série TV que des romans de George R.R Martin. On ne sait pas encore quelle forme prendra exactement le jeu (préquelle ou histoire parallèle) mais il est en revanche certain que son univers à la moralité ambigüe se prête particulièrement au style d’aventure basé sur les décisions impossibles affectionnées par Telltale. Grosse attente donc pour ce dernier titre, prévu comme son compagnon pour le courant de l’année prochaine. Reste cependant une interrogation : sachant que FABLES : THE WOLF AMONG US vient de débuter et que la saison 2 de THE WALKING DEAD s’apprête à débarquer, le studio ne verrait-il pas trop gros à vouloir travailler sur quatre jeux à la fois ?

Image de prévisualisation YouTube

En bonus pour les connaisseurs, un petit gif rigolo conçu par Naughty Dog sacré studio de l’année qui voit Joel de THE LAST OF US parodier les gifs à base d’Antonio Banderas affectionnés par le forum NeoGaf.

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire