LES ENVAHISSEURS ATTAQUENT

Le PACIFIC RIM de Guillermo Del Toro, un an avant sa sortie dans les salles, se dévoile un peu plus par l’entremise d’une photo sacrément excitante. Une bonne occasion de faire le point sur ce projet démentiel.

Tous les fans de Guillermo Del Toro ont pleuré à chaudes larmes lorsqu’ils ont appris, au printemps 2011, que le « dream project » de leur chouchou, AT THE MOUNTAINS OF MADNESS, blockbuster horrifique adapté de Lovecraft et produit par James Cameron, venait d’être purement et simplement annulé. La faute au studio Universal, qui, au dernier moment, a eu peur d’investir 150 millions de dollars dans un film qui s’annonçait beaucoup trop sombre et beaucoup trop dérangeant. Après avoir abandonné la mort dans l’âme la réalisation de THE HOBBIT, c’était un nouveau coup dur pour le cinéaste, qui a appris la nouvelle alors qu’il survolait les étendues glacées de l’Alaska en hélicoptère afin de finaliser les repérages de son film.

Mais notre Mexicain adoré ne s’est pas laissé abattre par la fatalité et a immédiatement rebondi en annonçant un nouveau projet, plus grand public mais tout aussi ambitieux : PACIFIC RIM. Une histoire située dans le futur, où les hommes ont construit les Jaegers, des robots géants dirigés par deux pilotes mentalement connectés, pour lutter contre les Kaijus, de gigantesques monstres antédiluviens surgis des fonds marins pour ravager la Terre. Cette guerre sans merci fait des millions de morts et épuise peu à peu les ressources de l’humanité. Pressées par une défaite de plus en plus probable, les forces de défense humaines n’ont d’autre choix que de confier la destinée de la planète à deux antihéros : Raleigh Antrobus, un pilote de Jaeger sur la touche, et Mako Mori, une jeune stagiaire inexpérimentée. Aux commandes d’un vieux Jaeger célèbre mais obsolète, les deux co-équipiers vont devoir jeter toutes leurs forces dans la bataille pour sauver l’humanité…

La nouvelle photo publiée dans les pages du magazine Entertainment Weekly montre donc Raleigh Antrobus, incarné par Charlie Hunnam (LES FILS DE L’HOMME, la série SONS OF ANARCHY), et Mako Mori, interprétée par l’actrice japonaise Rinko Kikuchi (BABEL), les deux pilotes étant visiblement en train de se préparer pour intégrer la structure de leur Jaeger. Le casting comprend également le charismatique Idris Elba (la série SUR ÉCOUTE), qui campe Stacker Pentecost, le commandant des pilotes de Jaegers (un rôle initialement prévu pour Tom Cruise), mais aussi Ron Perlman, l’acteur fétiche de Del Toro, Charlie Day (la série PHILADELPHIA), Clifton Collins Jr. (BROTHERS) et Robert Maillet (le géant de SHERLOCK HOLMES). En attendant les toutes premières images en mouvement qui seront dévoilées la semaine prochaine au Comic Con de San Diego (vous pouvez donc déjà prévoir une niouze supplémentaire sur Capture Mag pour la semaine prochaine !), cette image, sans dévoiler le clou du spectacle, c’est-à-dire le look des Jaegers et des Kaijus, donne à voir le design « high tech » particulièrement minutieux et réaliste du film. Un parti pris résumé ainsi par Guillermo Del Toro : « Les robots sont plus des machines réelles que des machines de cinéma, à la fois très belles et fonctionnelles. Chacun des robots, lorsqu’on le voit apparaître, possède sa propre personnalité. Vous n’aurez pas le temps de vous demander quel est le style de combat de chaque robot : dès que vous les verrez, vous comprendrez immédiatement quel est leur style de combat ».

Mêlant armes blanches et armes à feu, les Jaegers devraient donc revêtir l’aspect d’impressionnantes machines de guerre directement inspirées des mechas popularisés par la saga animée EVANGELION du Japonais Hideaki Anno. Comme à son habitude, Del Toro a apparemment conçu un univers à la cohérence interne pointilleuse. Pour concrétiser cela à l’écran, il s’est une fois de plus entouré des meilleurs. ILM est donc chargé de la majorité des effets visuels sous la direction de Lindy De Quattro (MISSION : IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME). Pour concevoir les armures des pilotes et le look des Jaegers (que l’acteur Idris Elba a décrit comme étant « fondamentalement des tanks assemblés de manière à ressembler à des hommes et à pouvoir marcher ») , on peut compter sur les héritiers du Stan Winston Studio, Legacy Effects, et notamment sur Shane Mahan, qui avait déjà créé les superbes armures d’IRON MAN. L’illustrateur Keith Thompson, qui a déjà œuvré sur deux productions Del Toro (DON’T BE AFRAID OF THE DARK et le futur film d’animation PINOCCHIO), a été embauché pour travailler sur le design des pilotes et des Jaegers (voir ci-dessus une illustration qui peut donner une idée du talent de Thompson lorsqu’il investit un univers proche de celui du film). Enfin, pour le design de ses monstres, Del Toro a une fois de plus fait appel à son compère Mike Elizalde et à Spectral Motion, déjà à l’œuvre sur les deux HELLBOY. Le secret ayant été jalousement préservé jusqu’ici, impossible de savoir à quoi vont bien pouvoir ressembler les Kaijus. Apparemment souhaités par Del Toro comme de vibrants hommages à l’âge d’or des monstres géants nippons, il est possible que l’on retrouve dans leur design des éléments évoquant Godzilla, King Ghidorah, Mothra et autres créatures cultes de la Toho. Petit indice dévoilé récemment : Guy Davis, énorme fan de kaijus eigas, créateur de monstres et dessinateur (il a notamment œuvré sur B.P.R.D., la série dérivée de HELLBOY), fait partie de l’équipe des designers chargée de mettre sur pied le look des créatures. Ci-dessous un petit exemple du genre de bestiaux que le bonhomme affectionne.

On peut compter sur Guillermo Del Toro pour livrer l’anti-TRANSFORMERS par excellence. PACIFIC RIM est évidemment revendiqué par son réalisateur comme « un film de monstres géants contre des robots géants ». Et de ce côté-là, comme l’a confié le cinéaste il y a peu de temps, le spectacle risque d’être au rendez-vous : « Nous avons filmé les batailles à une très haute échelle. Deux ou trois d’entre elles se situent dans des endroits où l’on a jamais vu de combats entre des kaijus et des robots. Cela va des fonds de l’océan jusqu’à l’atmosphère terrestre. Nous en avons une qui prend pour cadre une tempête en pleine mer. Nous essayons de représenter chaque bataille différemment de la précédente. L’une d’entre elles est représentée selon le point de vue d’un unique personnage sans que l’on ne coupe ce point de vue à aucun moment ». Bref, ça risque de dépoter sec. Mais pour autant, Del Toro semble s’être employé à rendre crédible à tout point de vue l’histoire qu’il souhaite raconter : « Nous avons essayé de créer un monde dans lequel les personnages sont réels. Nous avons essayé d’imaginer comment cela affecterait politiquement notre monde, comment cela transformerait nos paysages si jamais des créatures comme celles-là émergeaient des océans ». Bref, il faut s’attendre, comme l’a confirmé récemment Idris Elba, à une vision des répercussions sociales et politiques que peuvent entraîner de tels événements sur notre société. Comme par exemple la construction de murs gigantesques autour des pays les plus riches. Ce que Del Toro résume ainsi : « Nous avons voulu faire un grand « Et si ? ». Que se passerait-il dans le monde réel si des monstres hauts de 25 étages apparaissaient ? Quels bouleversements majeurs cela entrainerait-il ? Notamment sur l’effondrement de l’immobilier en front de mer. Quelles armes aurions-nous besoin de développer ? ».

On le voit, « l’ode aux monstres géants » de Guillermo Del Toro ne sera certainement pas un blockbuster estival de plus. Et nous aurons l’occasion d’en reparler à de nombreuses reprises d’ici la sortie du film. Comptez sur nous.

MAJ : Voici le poster du film spécialement conçu pour la prochaine présentation au Comic-Con. On apprécie la taille des méchas !

11 Commentaires

  1. Alex

    Merci pour cette présentation du film que j’attends le plus pour l’année prochaine (avec Gravity et Cloud Atlas) !! Ca s’annonce tout simplement énorme et j’ai appris pas mal de choses qui me donnent encore plus envie !

    Petite question en passant, de quelle BD est tirée la dernière image ?

    Je voulais aussi savoir si le succès des Transformers avait « aidé » à greenlighté ce projet qui à l’air d’avoir un budget conséquent alors qu’At the mountain of madness avait Tom Cruise en star et Cameron en producteur a été annulé. Parce que des robots qui se mettent sur la tronche avec des monstres, ça nous donne grave envie mais j’ai peur qu’il ne fasse pas un carton en salle (et j’espère vraiment me tromper)…

    Sinon bravo pour votre site ! Bien content de retrouver la team Mad de la grande époque !

  2. Thomas CAPPEAU

    Alex : Tu as la réponse à ta question en cliquant sur l’image 🙂

  3. Alex

    Exact ! Merci ! J’étais passé à côté ^^

  4. Arnaud BORDAS

    Alex, oui, il est fort possible que le succès des Transformers ait facilité le greenlight de Pacific Rim car les films de Michael Bay ont clairement montré le potentiel commercial de ce genre de films. Perso, je suis plutôt confiant sur le succès de PR car on risque d’avoir un truc vraiment étonnant à l’arrivée, quelque chose qui relève du jamais vu, en tout cas dans le domaine du film en prises de vue réelles. Le problème d’ATMOM était principalement dû au fait que le film devait être classé R (interdit aux moins de 17 ans non accompagnés) alors que PR sera PG13 (déconseillé aux moins de 13 ans). Et Universal ne se sentait pas d’investir 150 millions de dollars dans un film classé R. (pour info, le budget de PR serait situé entre 150 et 200 patates, ce qui augure du meilleur quand on connaît la capacité de Del Toro à optimiser ses budgets à l’écran de manière à ce qu’il paraisse toujours plus importants que ce qu’ils sont réellement).
    Et sinon, pour ta question, Thomas a déjà répondu. Sur Capture Mag, il faut cliquer sur les photos pour avoir la légende et la photo en taille réelle.
    Enfin, merci pour tes encouragements.

    Arnaud

  5. ça, c’est de la preview ! Merci Arnaud.
    Le film que j’attends le plus l’année prochaine également. Dans une semaine, on va enfin voir les premières images en mouvement et là, l’attente deviendra réellement insupportable. Aaaaargh !

  6. Tirry

    Excellent topo par les ambassadeurs du vrai et bon cinéma en France !
    Pour Pacific Rim, je vois un succé à la District 9 en Occident. Mais un méga carton dans toute l’asie (Chine et Japon principalement) !!

    Je pense d’ailleur que le film a été financé parce qu’il était très porteur sur le marché asiatique. Voir les chiffres colossaux des Transformers là-bas.

  7. Tirry

    Excellent topo sur le film. J’ai hâte.

    En ce qui concerne le succé de Pacific Rim. Je pense qu’il aura un succé à la District 9 (115M$ aux USA) en Occident. Mais un méga carton en Asie.

    Je pense d’ailleur qu’il a pu être financé parce que le sujet est très porteur en Asie et que le marché américain s’interesse grandement à ce public là.

  8. Christian

    Diantre que je l’attends ce film ! le retour de Del Toro sur grand écran avec un gros budget et plein de frustrations créatives à calmer ! On y verra peut être le Dragon qu’il avait imaginé pour Bilbo???

  9. Fest

    Ca fait super plaisir d’avoir des news sur ce projet !

    J’attends rien moins que le Blade 2 du film de monstres/mechas : expérimental, novateur, généreux et ultra- jouissif… Et connaissant Del Toro j’imagine même pas être déçu !

  10. Valentin

    Excellent article sur l’un des films que j’attend le plus, entre autres. Et au passage, c’est une super idée que ce Capture Mag, qui réunie rien de moins que les meilleurs rédacteurs ciné, avec qui je partage la même sensibilité en matière de cinéma (un cinéma « autre », que la bien-pensance française dénigre (la même équipe – avec Yannick Dahan – en version magazine presse, ce serait vraiment le pied, mais bon faut pas trop en demander…).

    Sinon question qui n’a pas de rapport avec PR, est-ce qu’un Hellboy 3 a été ou est encore envisagé ?

  11. Mezko

    C’est quand même génial de voir Del Toro aller dans un univers dans lequel il n’a pas encore « vraiment » tapé. IMPATIENCE !

    – Mezko

Laissez un commentaire