GAMESCOM 2014 : NOTRE COMPTE-RENDU

Chaque année, la Gamescom de Cologne s’impose de plus en plus comme un rendez-vous incontournable pour le jeu vidéo, et cette édition 2014 n’a pas dérogé à la règle. Preuve en est que malgré la proximité avec l’E3, éditeurs et constructeurs ne se sont pas privés de multiplier les annonces.

En tête de ce mouvement, on a bien entendu retrouvé Sony et Microsoft, les deux ayant prolongé leur duel par conférences de presse interposées. Dégainant le premier, l’américain a poursuivi sa campagne de reconquête du public entamée lors de l’E3 en se focalisant une nouvelle fois sur le jeu vidéo, les services étant définitivement passés en second. L’accent a surtout été mis sur l’avenir immédiat de la machine et ses sorties de cette fin d’année et du début 2015, peu de nouveaux jeux ayant été annoncés au cours de la conférence. On retient donc essentiellement que la Xbox One aura droit à plusieurs packs pour les fêtes, avec du FIFA 2015, du CALL OF DUTY : ADVANCED WARFARE (dont le DLC arrivera comme d’habitude en premier sur la machine) et du SUNSET OVERDRIVE. EVOLVE et FABLE LEGENDS qui auront droit à leurs betas exclusives, de même que HALO : GUARDIANS, cette dernière démarrant le 29 décembre prochain. S’ils restaient relégués à une partie dédiée de la conférence, les jeux indépendants furent cependant plus mis à l’honneur qu’au moment de l’E3 : certains d’entre eux ont même eu droit aux honneurs de la scène au lieu de se contenter d’une bande-démo, illustrant par là les efforts de Microsoft pour rattraper son retard sur ce front. Reste que la nouvelle la plus marquante a évidemment été l’annonce de l’exclusivité Xbox de RISE OF THE TOMB RAIDER lors de sa sortie fin 2015. Une annonce qui a eu un retentissement médiatique certain mais qui en a laissé beaucoup perplexes, compte tenu de la déception affichée par Square-Enix face aux ventes du précédent volet en regard de leurs ambitions. Sans doute l’éditeur a-t-il vu là un moyen de s’éviter la concurrence frontale du quatrième UNCHARTED, prévu pour la même période. Reste à voir si cette exclusivité (évidemment temporaire, même si sa durée n’aura pas été dévoilée) parviendra à faire vendre des machines comme Microsoft l’espère sans doute.

De son côté, Sony a continué à jouer la force tranquille, fort de ses 10 millions de machines vendues. Une attitude qui s’est traduite par une avalanche d’annonces, les trois quarts des jeux présentés étant inédits et ceux déjà connus ayant été majoritairement relégués à une série de bandes-annonces diffusées avant la conférence. Preuve supplémentaire que les relations entre le constructeur et les développeurs sont au beau fixe, d’autant que là encore, comme à l’E3, aucune distinction n’a été faite entre jeux indépendants et productions AAA, les deux se mélangeant joyeusement au cours de la conférence. Contrairement à son concurrent, Sony a également communiqué sur les fonctionnalités à venir, notamment avec l’arrivée pour 2015 en Europe du « Playstation Now », le service de jeu en streaming (en Grande-Bretagne seulement dans un premier temps), et surtout le « SharePlay », qui permettra d’inviter un ami à partager sa partie, même s’il ne possède pas le jeu concerné. Reste que la Playstation Vita a brillé par son absence. Les possesseurs de la console portable peuvent en effet être déçus de constater que Sony ne la met pas en avant, malgré la quantité de jeux disponibles et à venir sur la machine. Toutefois, cette présentation a rassuré sur un point : malgré sa domination actuelle, Sony ne se repose pas sur ses lauriers et cherche de toute évidence à rester fidèle à son credo actuel de politique « pro-joueurs ».

L’un dans l’autre, cette édition 2014 a laissé apercevoir pléthore de titres à gros potentiel qui rassurent enfin quant à cette nouvelle génération, surtout après une première année hésitante. Comme à notre habitude, faisons donc un tour d’horizon des titres les plus prometteurs vus au cours du salon, qu’ils soient déjà connus ou nouvellement annoncés.

SILENT HILLS

La conférence Sony vit une curieuse annonce, celle de PT, un nouveau titre d’horreur dont la démo était immédiatement disponible sur Playstation 4. Il ne fallu que quelques heures pour que ladite démo livre son secret : celle d’un teaser pour un prochain SILENT HILL associant Hideo Kojima et Guillermo Del Toro, bâti sur le « Fox Engine » et mettant en vedette Norman Reedus de la série THE WALKING DEAD (le comédien apparaissait déjà dans BLADE II de Guillermo del Toro). Outre qu’un tel pedigree fait forcément saliver, Kojima réussit encore un tour de force, en annonçant son jeu de manière aussi originale qu’efficace. De l’avis général, PT (pour « Playable Teaser ») est en effet proprement terrifiant. De bon augure donc pour un jeu dont le but avoué selon Kojima est « de nous faire chier dans notre froc ». Voilà qui est dit !

Image de prévisualisation YouTube

METAL GEAR SOLID V : THE PHANTOM PAIN

Restons sur Kojima avec cette nouvelle démo de gameplay de METAL GEAR SOLID V : THE PHANTOM PAIN. Si la mission est la même que sur la démo de l’E3, cette présentation vise à illustrer les différences pouvant avoir lieu entre deux tentatives, grâce aux capacités d’adaptations de l’ennemi. Démonstration probante, les deux démos illustrant parfaitement l’apparente flexibilité du design et l’énorme potentiel du jeu en monde ouvert. Et pour ne rien gâcher, on y retrouve encore plus les touches d’humour absurde propres à Kojima, que ce soit dans les nouvelles possibilités offertes par la boîte en carton ou l’utilisation offensive du crottin de cheval ! Kojima en aura profité pour annoncer une version PC sur « Steam » (ainsi que pour METAL GEAR SOLID V : GROUND ZEROES) tout en se gardant bien une fois encore de donner une date de sortie.

Image de prévisualisation YouTube

QUANTUM BREAK

Comptant parmi les exclus de poids de la Xbox One, la nouvelle production du studio Remedy profite de la Gamescom pour enfin dévoiler en profondeur son gameplay. Du moins une partie, puisque c’est l’aspect TPS qui est à l’honneur. Comme attendu de la part des géniteurs de MAX PAYNE, l’action est racée et le pouvoir du héros lui permettant d’influer sur le temps apporte son lot de nouveautés. Vu leur passif, on ne doutait pas vraiment des capacités de Remedy dans ce domaine, on attend donc plutôt d’en voir plus sur la narration, et notamment la façon dont le jeu et la série télé vont s’interpénétrer.

Image de prévisualisation YouTube

WILD

À la tête d’un studio indépendant nouvellement formé du nom de Wild Sheep, Michel Ancel présentait à la conférence Sony la toute première production de cette structure, une exclu PS4. Jeu d’action-aventure prenant place à l’aube de l’humanité, WILD devrait nous permettre d’incarner aussi bien des humains que des animaux préhistoriques, ce qui devrait rappeler aux plus anciens d’entre vous le projet avorté BC de Peter Molyneux sur la première Xbox. La superbe bande-annonce laissant en outre entrevoir quelques relents mythologiques, le jeu se catapulte direct en tête de ceux qu’on attend le plus et gagne haut la main la palme de meilleure surprise du salon.

Image de prévisualisation YouTube

SHADOW REALMS

Après une série de teasers cryptiques, Bioware lève enfin le voile sur sa nouvelle production. Comme à l’habitude du studio, ce sera un RPG, mais avec un léger twist sur la formule puisqu’il prendra la forme d’un jeu en 4 vs 1. Une formule qui devient tendance puisque déjà adoptée par FABLE LEGENDS ou EVOLVE. Puisant son inspiration dans le jeu de rôle papier, SHADOW REALMS se jouera uniquement en ligne et adoptera une structure épisodique. La principale surprise de l’annonce vient du fait qu’il s’agira d’une exclusivité PC. Le signe d’un retour aux sources ?

Image de prévisualisation YouTube

TEARAWAY UNFOLDED

Injustement boudé sur PS Vita, TEARAWAY s’offre une deuxième chance avec une version PS4. Si l’aventure et sa finalité seront similaires à la version portable, Media Molecule a entièrement repensé le level design pour exploiter cette fois les fonctionnalités de la manette « Dualshock 4 ». Au vu du passif du studio en la matière, on peut raisonnablement espérer une utilisation qui dépasse le stade du simple gimmick.

Image de prévisualisation YouTube

HELLBLADE

Autre surprise de la conférence Sony, l’annonce de HELLBLADE, le prochain jeu signé Ninja Theory, avec lequel le studio cherche à explorer une nouvelle voie, celle du « AAA indépendant » dixit son boss Tameem Antoniades. Il faudra attendre pour savoir exactement ce qu’il entend par là et comment cela se traduit dans le jeu en lui-même. Au vu du trailer, nous avons clairement affaire à un jeu d’action-aventure basé sur les mythes celtes, avec une héroïne pour protagoniste. Vu les progrès effectués dans le domaine par le studio depuis HEAVENLY SWORDHELLBLADE est bien parti pour rester sur notre radar.

Image de prévisualisation YouTube

UNTIL DAWN

Porté disparu depuis son annonce à la Gamescom 2012, le jeu d’horreur de Sony refait aujourd’hui surface sur PS4. Au passage, il aura perdu l’utilisation du « Playstation Move » et le ton de série B « cheesy ». Se voulant désormais résolument horrifique (HAUTE TENSION est cité parmi les influences), le jeu embarque un système basé sur l’effet papillon qui devrait résulter en une centaine d’issues possibles pour l’histoire. De belles ambitions pour un jeu s’inscrivant dans la mouvance du retour de l’horreur ludique, reste à voir si le temps passé en développement aura permis de les concrétiser.

Image de prévisualisation YouTube

LIFE IS STRANGE

L’échec commercial de REMEMBER ME n’a pas abattu les Français de « Dontnod », qui reviennent avec LIFE IS STRANGE, une nouvelle production épisodique éditée par Square-Enix. Le jeu prend la jeune Max pour protagoniste, une adolescente de retour dans sa ville natale et qui se retrouve à enquêter sur la disparition d’une amie d’enfance. Détail d’importance, Max peut remonter le temps, ce qui devrait permettre d’explorer diverses solutions pour les énigmes. Souhaitons au studio meilleure chance qu’avec leur précédente et encourageante tentative.

Image de prévisualisation YouTube

RIME

Après sa première présentation, voici un an lors de la précédente Gamescom, le titre de Tequila Works (DEADLIGHT) se rappelle à notre bon souvenir. Se présentant toujours comme un croisement entre ICO et THE LEGEND OF ZELDA : THE WIND WAKER, RIME continue de séduire par son ambiance poétique et évocatrice, ainsi que son esthétique léchée à base de cel-shading pastel. THE LAST GUARDIAN étant toujours aux abonnés absents, voilà qui pourrait constituer un bon substitut.

Image de prévisualisation YouTube

GHOST OF A TALE

Projet entièrement réalisé par un seul homme, ex-animateur chez Dreamworks et financé grâce à « Indiegogo », GHOST OF A TALE arrivera finalement sur Xbox One. Fortement inspiré par une foultitude d’œuvres d’animation, au premier rang desquelles BRISBY ET LE SECRET DE NIHM, le jeu nous envoie vivre des aventures dans la peau d’une petite souris. Action et infiltration répondront présentes dans ce titre qui dégage suffisamment de charme, sur le papier comme en vidéo, pour qu’on ait envie de le suivre.

Image de prévisualisation YouTube

BLOODBORNE 

Si le doute planait encore après l’E3, ce premier aperçu de gameplay le dissipe totalement : BLOODBORNE est bien en surface le descendant direct de DEMON’S SOULS et DARK SOULS. Loin de céder à la facilité, Hidetaka Miyazaki s’assure que son rejeton n’est pas qu’un succédané de ses œuvres précédentes, notamment à travers un combat équilibré différemment, présence d’arme à feu oblige. Avec son ambiance gothique et craspec saisissante et une difficulté forcément élevée, BLOODBORNE semble à même de combler les attentes de la frange la plus hardcore du public.

Image de prévisualisation YouTube

ALIENATION

Faire un jeu est parfois chose simple : prenez DEAD NATION, remplacez les zombies par des aliens… emballé c’est pesé ! Bon, on ironise, mais le studio Housemarque connaît son affaire en matière de shoot frénétique et DEAD NATION était suffisamment réussi dans le genre pour qu’on signe direct pour la même chose avec des extra-terrestres visqueux à dézinguer à la sulfateuse. D’autant que la tagline de la BA qui annonce une survie à tout prix est annonciatrice de coups de pute rigolos en co-op.

Image de prévisualisation YouTube

MURASAKI BABY

Le titre signé Ovosonico n’a pas foncièrement changé depuis que nous avions découvert son existence lors de la Gamescom 2013 mais mérite qu’on en parle, puisqu’il s’agit d’une des rares exclusivités sur Playstation Vita. Avec son concept simple mais accrocheur et son imagerie « TimBurtonienne » plus vraie que nature, MURASAKI BABY pourrait bien redorer le blason de la portable mal aimée du grand public. Comptez sur nous pour en reparler à sa sortie.

Image de prévisualisation YouTube

THE ESCAPISTS

Autre jeu financé par « Kickstarter » dont la Xbox One aura la primeur, ce titre publié par Team 17 (WORMS) offre une proposition de jeu originale. Il s’agit en effet d’un simulateur d’évasion de taule dans lequel le joueur devra savoir gérer aussi bien ses ressources que les aléas de la vie en prison : matons sadiques, bastons entre prisonniers, emploi du temps à respecter et on en passe (on espère voir le coup de la savonnette), le tout enrobé dans un charmant « pixel art ». De quoi se rejouer à volonté L’ÉVADÉ D’ALCATRAZ et autres classiques.

Image de prévisualisation YouTube

THE TOMORROW  CHILDREN

Après une génération passée à produire du jeu estampillé PIXELJUNK à la chaine, le studio de développement Q-Games change de registre. Produit en collaboration avec le « Japan Studio » de Sony, THE TOMORROW CHILDREN se présente comme un hybride entre un jeu d’action à la troisième personne et de la gestion de ressources façon MINECRAFT. À ceci près que les ressources se collectent ici sur les cadavres de créatures titanesques. Avec son esthétique rétro-futuriste et ses emprunts à l’imagerie de la propagande soviétique, THE TOMORROW CHILDREN sait nous intriguer.

Image de prévisualisation YouTube

THE ORDER 1886

Si nous évoquons à nouveau la grosse exclusivité Sony du début 2015, c’est que cette nouvelle bande-annonce réussit enfin à éveiller notre intérêt, après une série de trailers et autres démonstrations peu convaincantes. Le jeu des développeurs de Ready at Dawn ne semble certes pas réinventer le TPS mais son univers steampunk s’avère assez séduisant, sa mise en scène paraît soignée et il est difficile de ne pas reconnaître la prouesse graphique. On a envie d’y croire et on jugera sur pièces dès le 20 février prochain.

Image de prévisualisation YouTube

OVERKILL’S THE WALKING DEAD

Nouvelle incursion dans le FPS pour la franchise zombiesque la plus juteuse de ces dernières années, même après l’unanimement conspué THE WALKING DEAD : SURVIVAL INSTINCT torché par Activision en 2013. Conçu par l’équipe de PAYDAY et édité par Starbreeze, cette tentative devrait être plus réussie, d’autant que la bande-annonce laisse penser que ses responsables chercheront à jouer sur le terrain de l’émotion au même titre que la déclinaison sous forme de jeu d’aventure de chez Telltale Games. Axé sur le co-op et incorporant des éléments de RPG, le jeu ne devrait cependant pas pointer le bout de son nez avant 2016.

Image de prévisualisation YouTube

1 Commentaire

  1. Io

    Kojima et GdT sur Silent Hill :O

    On peut au moins être sûr de la réussite artistique du monstre.

Laissez un commentaire