DIRECT EN 2014 !

Il est difficile d’être quand on a été. Un adage dont Nintendo fait actuellement la cruelle expérience. Sorti grand vainqueur de la génération qui s’achève, financièrement du moins, le géant japonais fait pourtant la grise mine.

Une raison à cela : depuis son lancement voilà maintenant six mois, la WiiU peine à décoller dans les charts, quel que soit le territoire. La nouvelle machine, censée permettre à Nintendo de rentrer de plain pied dans l’ère HD, ne séduit pas le public et est très loin de réitérer le succès phénoménal de la Wii. La faute à un concept central de gameplay asymétrique bien moins vendeur, mais surtout à une absence dommageable de titres. On aura a peine à citer un titre mémorable et exclusif sorti depuis le début de l’année, et certains jeux censés faire partie de la période de lancement (PIKMIN 3 pour ne citer que lui) ne sont toujours pas disponibles. Il était donc impératif pour le constructeur de redresser la barre à l’E3 et de justifier de l’intérêt de posséder une WiiU à court comme à long terme.

Image de prévisualisation YouTube

Signe de la position précaire qui est la sienne à l’heure actuelle, Nintendo aura cette année pour la première fois choisi de ne pas faire une conférence de presse similaire à celles de ses deux grands rivaux. A la place, il aura fallu se contenter d’un Nintendo Direct, un format de présentation en vidéo pré-enregistrée que Nintendo utilise désormais régulièrement pour annoncer ses nouveautés à venir. Pareil choix n’était pas franchement rassurant, en ce qu’il semblait indiquer que Nintendo avait pleinement conscience de ne pas pouvoir rivaliser sur le plan du show pur avec Sony et Microsoft et leurs nouvelles consoles. On pouvait néanmoins espérer que cela permettrait de se concentrer sur les annonces pures et que Nintendo en aurait assez sous le coude pour nous surprendre. Après tout, les développements pour Wii ayant cessé voici près de deux ans, il était surement temps de voir enfin apparaître les premiers gros jeux first party de l’éditeur, non ?

Image de prévisualisation YouTube

Au lieu de cela, ce Nintendo Direct aura laissé transparaître une compagnie qui semble de plus en plus se mettre en marge de l’industrie, pour ne pas dire qu’elle fonctionne en autarcie. D’annonce en annonce, la désillusion allait grandissante et le bilan final, loin de rassurer, laisserait plutôt à craindre pour l’avenir de la marque. A ce stade, on ne sera évidemment pas surpris de constater un repli de plus en plus prononcé sur les franchises historiques et on aura donc une fois de plus bouffé du Mario, Pokemon et compagnie à la pelle. Ce qu’il y a de réellement décevant dans l’affaire, c’est surtout le manque total d’innovation et de prise de risque, même dans ce contexte, qui sera ressorti de toute la présentation. Ainsi, alors que l’on attendait fortement de découvrir un équivalent pour la WiiU de ce que MARIO GALAXY avait été pour la Wii, il aura fallu se contenter d’un SUPER MARIO 3D WORLD qui ressemble comme deux gouttes d’eau au SUPER MARIO LAND 3D de la 3DS, jusque dans le choix du logo, et fait fortement penser à un portage fait à la va-vite pour combler un trou dans le planning. Idem pour MARIO KART 8, dont la nouveauté principale (la seule?) sera d’appliquer de l’anti-gravité aux circuits, permettant ainsi des courses sur les murs ou la tête en bas. Le jeu ne sortira pas avant le printemps 2014, ce qui est une mauvaise nouvelle autant pour les joueurs qui l’attendaient que pour Nintendo lui-même, à qui il risque de manquer un titre porteur pour les fêtes de fin d’année. « Sortie en 2014 » aura d’ailleurs été un des leitmotiv de la présentation, avec un grand nombre de jeux qui ne sortiront qu’à cette date, dont un WII FIT U repoussé pour la deuxième fois…

Image de prévisualisation YouTube

Point non plus d’entraperçu d’un futur ZELDA sur WiiU, la saga n’étant représenté que par la version HD de THE WIND WAKER, dont l’existence était déjà connue, et au sujet duquel on aura essentiellement appris qu’on pourra envoyer des messages dans le Miiverse sous forme de bouteilles à la mer. On aurait préféré de nouveaux dongeons, mais bon…(soyons honnêtes et ajoutons cependant que à en croire certains propos d’Eiji Aonuma, la quête finale de la Tri-Force devrait être retravaillée). Autre franchise historique à faire son retour, DONKEY KONG COUNTRY, via un nouvel épisode intitulé TROPICAL FREEZE. Le gorille à cravate se retrouve cette fois ci-confronté à des vikings dans ce qui s’annonce comme un jeu de plate-formes certes classique mais visiblement très bien emballé, Retro Studios oblige. Les fans seront ravis d’apprendre que le jeu marquera le retour de David Wise, compositeur d’origine des opus SNES. Et pour conclure le Nintendo Direct, on aura également eu droit au retour de SUPER SMASH BROS, avec un double épisode sortant à la fois sur 3DS et WiiU et qui se paie une guest-star de poids en la présence de Mega Man. On ne doute pas que tous ces jeux seront au minimum solides, les studios de Nintendo ayant trop de métier et sachant toujours mitonner un gameplay aux petits oignons pour laisser passer de vraies daubes. Mais tout ceci dresse malgré tout le portrait d’une société qui ne cherche visiblement désormais qu’à s’adresser à son public de fans hardcore et à lui seul. Lorsqu’on lit que Retro Studios, pas la boîte talentueuse du monde, a hésité entre faire un nouveau DONKEY KONG ou un nouveau METROID, on se sent pris de l’envie de demander « et pourquoi pas une VRAIE nouveauté ? ». Fait révélateur par ailleurs, le gamepad et ses fonctionnalités asymétriques n’aura été que très peu mentionné durant la présentation. Comme aveu d’échec, ça se pose là…

Image de prévisualisation YouTube

Et il ne faudra pas compter sur les éditeurs tiers pour redresser la barre. De plus en plus lâché par ces derniers, Nintendo affiche un bilan famélique en matière de soutien, seuls quelques uns des gros jeux de la fin d’année étant disponibles sur WiiU. On aura qui plus est appris durant le salon qu’une des rares exclus en la matière, la version director’s cut de DEUS EX : HUMAN REVOLUTION serait finalement également disponible sur PS3 et 360. Reste que les titres les plus intéressants de la présentation relevaient de cette catégorie. A commencer par X, le prochain RPG de Monolith Software (XENOBLADE CHRONICLES) dont le mélange monde ouvert-gros monstres-mechas est alléchant pour nous qui attendons impatiemment PACIFIC RIM. Autres exclusivités de poids avec les deux softs de Platinum Games. THE WONDERFUL 101 en premier, déjà largement évoqué en ces lieux, et dont la sortie est imminente, mais surtout BAYONETTA 2. Sauvé des limbes par Nintendo eux-mêmes, qui financent entièrement le projet, notre sorcière bien-aimée fait donc son retour, avec une nouvelle coupe de cheveux plus courte et toujours la même propension à botter des culs angéliques. Réalisée par Yusuke Hashimoto, producteur sur le premier (Hideki Kamiya, occupé sur WONDERFUL 101, se contente de superviser), cette suite s’annonce dans la droite lignée de son glorieux prédécesseur : un beat-them all technique à souhait, exubérant et visuellement stylé. S’il y a un jeu qui pourrait nous faire basculer vers la WiiU c’est bien celui-là, mais il faudra attendre, vous l’aurez deviné, 2014 pour pouvoir poser les mains dessus.

Image de prévisualisation YouTube

Au final, il se sera surtout dégagé une grande tristesse de cette conférence. Car pour qui a grandi avec la compagnie et ses jeux, la voir ramer à ce point derrière le reste de l’industrie fait beaucoup de peine, autant que le spectacle d’un Satoru Iwata forcé de s’excuser et de réclamer la patience des joueurs d’un Nintendo Direct à l’autre.

Image de prévisualisation YouTube

Il est désormais clair comme de l’eau de roche que le succès de la Wii aura été pour Nintendo une arme à double tranchant. Si elle leur a assuré une manne financière considérable qui met la boîte à l’abri pour probablement un long moment, il est évident que le choix de rester sur une technologie SD aura fait prendre un retard technique considérable aux équipes internes de Nintendo, qu’elles rament aujourd’hui à combler. Au regard de l’insuccès actuel de la WiiU, il n’est pas dit que la firme puisse se permettre de rester plus longtemps sans réagir, mais ce n’est hélas pas durant cet E3 que le sursaut se sera manifesté.

2 Commentaires

  1. Bayonetta 2 le jeu le plus attendu sur la console ? Et ben, ça laisse songeur…

    • Numa

      Personnellement, j’ai vraiment adoré le premier opus sur PS3 (je joue sur PC principalement) ! Dans le genre « on y va à fond dans la démesure et on assume », c’est un cas d’école ! Par contre, je n’achèterai pas la console de Nintendo pour jouer au second.

Laissez un commentaire