LE TEMPS DE L’INNOCENCE

Nous vous le disions dans un papier dithyrambique au moment de sa sortie : THE LAST OF US s’était imposé sans mal à nos yeux comme l’un des meilleurs jeux de l’année, et même de sa génération. Un avis visiblement partagé par beaucoup à en juger par l’accueil triomphal reçu à peu près partout par le titre de Naughty Dog et sa razzia effectuée sur les récompenses de fin d’année, y compris dans certaines cérémonies prestigieuses telles les BAFTA. Rien d’étonnant donc à voir le studio capitaliser sur cette réussite via le premier et unique DLC solo du jeu, intitulé LEFT BEHIND. Attention aux quelques spoilers concernant l’intrigue de THE LAST OF US.

Malgré l’enthousiasme généré par la qualité de THE LAST OF US, il faut admettre que l’on pouvait nourrir quelques doutes à l’égard de ce DLC. En premier lieu parce que l’intrigue du jeu principal, bouclée de manière aussi logique que poignante, n’appelait pas nécessairement de complément. Chose dont les développeurs eux-mêmes sont conscients puisqu’ils ont déclaré qu’une éventuelle suite n’impliquerait pas les personnages de Joel et Ellie. Dès lors, le fait d’opter pour un récit en forme de préquelle nous faisant incarner Ellie (avant sa rencontre avec Joel) pouvait paraître superflu. De plus, l’angle choisi (l’amitié entre Ellie et une autre jeune fille du nom de Riley) avait déjà été traité par le biais d’une mini-série en comics scénarisée par Neil Druckmann lui-même et laissait craindre une certaine redondance pour les lecteurs. Et pour finir, on pouvait se demander comment le studio allait se sortir d’un premier contenu additionnel solo, ayant surtout donné jusque-là dans les classiques suppléments destinés au mode multijoueur UNCHARTED 2 & 3. Autant de doutes balayés d’un revers de la main, puisque LEFT BEHIND n’a aucun mal à s’imposer de la même manière que le jeu original.

Image de prévisualisation YouTube

LEFT BEHIND nous propose de suivre Ellie dans deux récits parallèles. Situé pendant l’intrigue principale, au moment où Joel est blessé suite aux événements de la fin du chapitre Automne, le premier voit Ellie parcourir un mall à la recherche de médicaments pour le soigner. Le deuxième se concentre de son côté sur les évènements qui menèrent Ellie et Riley à se faire infecter comme nous l’apprenions à la fin du jeu, à la faveur là aussi de l’exploration d’un autre mall abandonné. Comme dans le chapitre Hiver de THE LAST OF US, Naughty Dog se distingue par un usage judicieux du montage alterné, les passages d’un récit à l’autre se faisant toujours dans un souci d’efficacité narrative maximale et de maintien du joueur sous pression en créant pics et creux de rythme bien placés. On y retrouvera aussi le gameplay tendu comme un string lors des affrontements contre les humains ou les infectés, le DLC apportant même une variante bienvenue avec des situations lors desquelles les deux se croisent, permettant ainsi à Ellie de les monter les uns contre les autres. Tous ces passages orientés action se concentrent judicieusement dans la partie du récit situé au présent, la partie préquelle choisissant pour sa part d’opérer un basculement aussi culotté que payant.

Dans l’exploration de la relation entre Riley et Ellie, les développeurs se permettent ainsi de mettre complètement de côté les différentes composantes du jeu d’origine, tout en en recyclant ses mécaniques de gameplay pour illustrer l’amitié entre les deux adolescentes. LEFT BEHIND se construit ainsi sur quantité de saynètes donnant corps à la relation, telles qu’un concours de lancer de briques, l’exploration d’un magasin de costumes d’Halloween, une séance de photomaton et d’autres passages que nous vous laissons découvrir par vous-mêmes. Un tour de force brillant dans sa simplicité, puisque Naughty Dog parvient à toucher à l’inédit en restant toujours inscrit dans un cadre de gameplay traditionnel, preuve supplémentaire de leur capacité à innover dans le cadre d’une production AAA. En outre, en s’inscrivant constamment dans une logique émotionnelle allant crescendo (jusqu’à un moment qu’on ne dévoilera pas ici mais qui s’inscrit parmi les plus justes et touchants jamais vécus dans un jeu) et en jouant de la juxtaposition de ses deux récits, LEFT BEHIND parvient parfaitement à justifier son existence. Loin de se borner à illustrer des données narratives intégrées, il renforce au contraire la caractérisation d’Ellie et devrait permettre d’enrichir l’expérience d’un second run sur THE LAST OF US. Rares sont les préquelles à pouvoir prétendre à cela.

Sur sa courte durée (comptez 3 heures pour le finir), LEFT BEHIND parvient donc à proposer une expérience largement aussi marquante que celle du jeu original et s’inscrit d’emblée parmi les rares DLC solo à pouvoir prétendre au titre d’incontournable. De l’aveu même de Naughty Dog, la probabilité d’une suite à THE LAST OF US n’est que de 50% et, comme dit plus haut, si suite il y a, les chances sont grandes qu’elle se consacre à de nouveaux personnages. Si tel est le cas, on ne pouvait difficilement faire plus bel adieu à Joel et Ellie et (peut-être) à leur univers que ce LEFT BEHIND en forme de magnifique post-scriptum.

TITRE ORIGINAL The Last of us: Left Behind
GENRE Survival-horror/Action-aventure
ÉDITEUR Sony Computer Entertainment
DÉVELOPPEUR Naughty Dog
CONSOLE PS3
DATE DE SORTIE 14 février 2014

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire