DEMOLITION MEN

Disponible en Blu-ray depuis le 22 décembre dernier, EXPENDABLES 2 est également proposé dans un pack spécial, regroupant cette suite avec le director’s cut – jusqu’ici inédit – du premier film. Une bonne raison de revenir dessus !

Même si elle propose une série de bonus estimables et bien produits, la galette d’EXPENDABLES 2 ne pourra jamais faire aussi fort que celle du premier film, qui proposait le documentaire « Inferno », réalisé par John Herzfeld en 2009. Suivant Sylvester Stallone sur le tournage particulièrement éprouvant du premier EXPENDABLES, le réalisateur (et ami de longue date, puisqu’il jouait déjà les seconds couteaux dans COBRA) dresse un portrait fascinant de la star, en présentant ses doutes et ses fêlures (jusque dans les douloureuses visites chez le médecin) pour mieux saisir l’essence de sa longévité et de sa ténacité. Tous les fans de Sly se doivent de posséder ce document chez eux, à plus forte raison car EXPENDABLES représente certainement le dernier baroud d’honneur – du moins dans le domaine de l’action – de cet homme-orchestre unique dans le paysage hollywoodien, l’une des rares stars susceptible de prétendre au statut d’auteur au sens propre du terme.

Étant donné que EXPENDABLES 2 fait office de suite plus pétaradante, plus calibrée (le film a d’abord été pensé comme un PG-13 et ça se sent) et moins « méta introspective » (dans le sens ou Sly y revisitait littéralement le genre de films qui ont fait sa gloire), il est normal que les suppléments suivent cette logique, et chacun des intervenants y confirme d’ailleurs que Stallone a mis de l’eau dans son vin, lui le premier. Étant donné que la qualité HD de la copie du film permet de faire des arrêts sur image très précis, pour constater notamment que certains plans proposent de grossiers masques numériques de la star sur des cascadeurs qui assurent le boulot, on lui en aurait voulu de nous faire croire le contraire. Mais en dehors des habituels modules qui décomposent les aspects nostalgiques (un petit récapitulatif très succinct sur les films d’action 80’s) et/ou fétichistes du film (dont un bonus très « gun porn » dans l’âme, dans lequel ce bon vieux Randy Couture essaye tous les tromblons du film), c’est surtout le bêtisier qui propose un regard plus nature sur le tournage. Au détour de quelques plans, on peut donc constater que certaines punchlines de Bruce Willis et Arnold Schwarzenegger étaient un peu moins gâteuses, et surtout, on peut admirer un Jean-Claude Van Damme en grande forme, notamment dans les différentes façons dont il balance ses quelques répliques (ici et là, on croirait même qu’il va se mettre à danser, et c’est bien dommage qu’il ne le fasse pas d’ailleurs !). Au passage, une ou deux scènes coupées offrent un peu plus d’espace à Randy Couture et Terry Crews, qui s’en donnent à cœur joie quand il s’agit de décalquer des cascadeurs des pays de l’est !

Vous l’aurez compris, en dehors du documentaire « Inferno » qui trouve de nouveau sa place sur la seconde galette, le bonus le plus consistant de ce pack reste donc la version director’s cut du premier EXPENDABLES, qui propose un montage alternatif de certaines séquences, ainsi qu’une poignée de minutes supplémentaires qui permettent de rendre le rythme de la narration un peu plus fluide, et surtout d’étoffer la motivation de certains personnages, les méchants en premier lieu. Soyons clairs, ceux qui ont des problèmes fondamentaux avec le ton du film, ou sa confection parfois élémentaire, ne risquent pas vraiment de changer d’opinion, car EXPENDABLES reste plus ou moins le même projet, tel qu’il a été porté à bouts de bras par Stallone. L’acteur, scénariste et réalisateur a beau clamer, dans deux présentations différentes, qu’il préfère largement ce montage, les différences restent minimes. Minimes mais appréciables, car elles offrent tout de même un peu plus d’espace aux personnages en titre, au détour de quelques échanges plus prononcés, voir de quelques informations visuelles qui changent quelque peu la donne (par exemple, le personnage de Hale Caesar révèle quelques photos de famille). Certaines sous intrigues autrefois expédiées (et notamment celle concernant le sort du personnage de Dolph Lundgren) sont même légèrement corrigées, sans forcément atteindre des sommets de cohérence narrative pour autant, surtout quand il est établi que celui-ci se cachait en fait dans l’avion-cargo de Barney pour atteindre Vilena et trahir les membres de son équipe. Mais l’un dans l’autre, ce montage du premier EXPENDABLES parvient à rendre le film un peu plus attachant, un peu meilleur en somme. À un détail près, et il est de taille : lors du morceau de bravoure final, Stallone substitue la musique particulièrement bourrine de Brian Tyler par un morceau de Rock FM qui plombe totalement le rythme belliqueux de la séquence. Ce passage fondamental du film, dans le sens ou il représente la quintessence 80’s du film, est donc sacrifié par une faute de goût particulièrement grossière, comme le démontre la vidéo ci-dessous. À vous de voir si ce changement intempestif pose vraiment problème dans votre appréciation de ce qui reste tout de même l’une des scènes d’action les plus jouissives de ses dernières années.

Image de prévisualisation YouTube

TITRE ORIGINAL The Expendables Extended Director’s Cut / The Expendables 2
RÉALISATION Sylvester Stallone / Simon West
SCÉNARIO David Callaham & Sylvester Stallone / Richard Wenk & Sylvester Stallone
PRODUCTION Kevin King-Templeton, Avi Lerner, John Thompson, Les Weldon & Danny Lerner.
CHEF OPÉRATEUR Jeffrey L. Kimball / Shelly Johnson
MUSIQUE Brian Tyler
AVEC Sylvester Stallone, Jason Statham, Bruce Willis, Arnold Schwarzenegger, Terry Crews…
DURÉE 114 mn / 103 mn
ÉDITEUR Metropolitan Filmexport
DATE DE SORTIE En Blu-ray : le 22 décembre 2012.
BONUS
Présentation
Présentation alternative
Spike TV’s Action : coulisses du tournage
Inferno
Bandes-annonces (sur Expendables Director’s Cut)
Commentaires audio de Simon West
Les Dieux de la guerre : coulisses du tournage
Le cinéma d’action des années 80
En action
Les vrais mercenaires
Scènes coupées
Prises ratées
La version française
Bandes-annonces (sur Expendables 2)

1 Commentaire

  1. Merci beaucoup !
    Pour le coup, je n’avais pas fait attention du tout au fait que la Director’s cut était enfin disponible en France.

Laissez un commentaire