C’ÉTAIT PAS SA GUERRE !

Et si John J. Rambo était un éléphant ? C’est l’amusant postulat de départ de TEMBO THE BADASS ELEPHANT, un jeu de plates-formes signé par les développeurs de Game Freak (POKEMON) et dont le charme indéniable renvoie aux grandes heures du cassage de manette de la Super Nintendo !

Si le personnage de John Rambo a définitivement inspiré les premiers concepteurs de jeux vidéo en son temps (les Run & Gun façon CONTRA et IKARI WARRIORS), il faut justement aborder TEMBO THE BADASS ELEPHANT comme un petit pastiche amusé de cette époque-là, et non comme une référence cinématographique directement assumée comme telle. Après tout, même si le principe du jeu consiste à sauver un certain nombre d’otages à chaque niveau, que l’adorable personnage principal arbore fièrement un bandeau rouge et des grenades en bandoulière ou encore que le compositeur s’amuse à singer les thèmes de Jerry Goldsmith, ces quelques éléments référentiels ne forment finalement qu’un habillage charmant qui a le mérite de rendre le jeu plutôt attachant. Car dans le fond, TEMBO THE BADASS ELEPHANT n’a rien d’un METAL SLUG chaotique et belliqueux et se rapprocherait plus volontiers d’un DONKEY KONG COUNTRY ou d’un SONIC THE HEDGEHOG, Sega oblige. Forcément, ceux qui s’attendent à jouer Stallone avec une plus grosse trompe risquent d’être bien déçus, mais le propos de TEMBO THE BADASS ELEPHANT n’est justement pas là ! Pour comprendre la logique de gameplay de TEMBO THE BADASS ELEPHANT, il faut savoir que le jeu a d’abord été pensé comme une sorte de Endless Runner à la façon d’un TEMPLE RUN ou d’un CANABALT, avant de prendre sa forme actuelle, finalement un peu plus subtile qu’il n’y paraît au premier abord. Grâce à un level design plutôt inspiré et cohérent (comprendre : plus que ceux d’un SONIC, dont il s’inspire pourtant), il est ainsi possible d’aborder chaque niveau à deux vitesses, en jouant la prudence (ce qui est recommandé en premier lieu, au risque d’envoyer péter sa manette par la fenêtre) ou en décidant au contraire de foncer dans le tas, à la façon d’un éléphant dans un magasin de porcelaine justement ! Cette conception invite le joueur à trouver son propre rythme, même si le premier mérite de l’approche est d’assurer une certaine rejouabilité aux 18 niveaux présentés dans le jeu. Relativement difficile pour les complétistes, TEMBO THE BADASS ELEPHANT se dévoile cependant au fil du jeu, avec une prise en main graduelle plutôt efficace pour quiconque accepte les mécanismes de précision, surtout dans le cadre d’un jeu de plates-formes à l’ancienne. Un bon petit jeu d’été, à savourer entre deux bastons homériques dans BATMAN : ARKHAM KNIGHT !

Image de prévisualisation YouTube

TITRE ORIGINAL Tembo The Badass Elephant
GENRE Plate-Forme
ÉDITEUR Sega
DÉVELOPPEUR Game Freak
CONSOLE Playstation 4 / Xbox One / PC
DATE DE SORTIE 21 juillet 2015

Pas encore de commentaire

Laissez un commentaire